Entretien avec Florence Guignard

Entretien avec Florence Guignard par Jean-Baptiste Desveaux Dans Le Carnet PSY2018/8 (N° 220), pages 34 à 41.

Florence Guignard est née en 1934 à Genève, où elle a accompli ses études de psychologie clinique, puis son cursus psychanalytique à la Société suisse de psychanalyse, tout en dirigeant des recherches pour le Fonds National Suisse de la Recherche Scientifique (FNRS). Dans ce parcours, elle a notamment travaillé aux côtés d’André Rey, Julian de Ajuriaguerra et Gaston Garrone. Installée en 1970 à Paris, elle y a exercé pendant 43 ans comme psychanalyste d’enfants, d’adolescents et d’adultes, avant de se retirer en Suisse, en 2013, dans les montagnes du Valais. Enseignant dans plusieurs pays d’Europe et d’Amérique Latine et activement engagée dans la formation des psychanalystes, Florence Guignard est membre direct de l’Association psychanalytique internationale, dont elle a dirigé le Comité pour la psychanalyse de l’enfant et de l’adolescent et co-animé le Comité pour une formation intégrée adulte/enfant. Avec Annie Anzieu, elle a créé, en 1984, l’Association pour la psychanalyse de l’enfant (APE), puis, en 1994, la Société européenne pour la psychanalyse de l’enfant et de l’adolescent (SEPEA), qu’elle a présidée à plusieurs reprises. Elle fait partie du comité d’édition de la revue L’Année psychanalytique internationale, dont elle a été la rédactrice en chef jusqu’en 2010. En outre, elle a été à deux reprises vice-présidente de la Société psychanalytique de Paris.

Jean-Baptiste Desveaux : Votre livre Quelle psychanalyse pour le XXIe siècle ? tome 1. Concepts psychanalytiques en mouvement (Ithaque, 2015), est un ouvrage qui s’adresse aux futures générations, au-delà des seuls psychanalystes, quelle est la place, l’enjeu de la psychanalyse pour l’avenir ? En quoi les spécificités de la psychanalyse ont-elles un rôle à jouer pour l’avenir ?

Florence Guignard : Pour donner une réponse tout à fait générale, ce rôle concerne le domaine de la vie intérieure. Nous sommes dans un monde dont les compétences ont formidablement augmenté, avec des apports techniques qui se développent à vitesse considérable, et dans lequel on est totalement attiré par le « faire », par « l’action », ce qui correspond à ce mode de fonctionnement de l’intelligence artificielle qui est basé sur le principe 1-0, oui/non. C’est effectivement très différent de tout ce qui concerne le symbole, la symbolisation et la capacité d’être en relation avec ses objets internes, avec le monde, avec la possibilité d’élaborer une pensée qui est « d’un autre type », peut-être « d’un autre niveau », toute la formation du symbole correspond à ce que Piaget aurait appelé l’intelligence hypothético-déductive alors que l’intelligence artificielle correspond à ce qu’il appelait l’intelligence concrète. Ce n’est donc pas le même mode de fonctionnement. Piaget hiérarchisait ces deux formes d’intelligence, et peut-être que moi aussi. La possibilité d’entrer en contact avec les autres et aussi avec soi-même, de façon interne, en leur absence, est une possibilité qui nécessite une élaboration psychique assez considérable, et la psychanalyse fait partie des outils qui permettent cette élaboration. C’est un outil qui a l’avantage de ne pas être lié à un credo religieux, ce qui est tout à fait essentiel pour pouvoir s’adresser à un public plus large, qui n’est pas pris dans des croyances, dont on fait actuellement l’expérience de la nocivité, lorsque celles-ci sont détournées de leur but spirituel.

Jean-Baptiste Desveaux : Vous faites d’ailleurs des parallèles entre certains éléments d’actualité et ce que la psychanalyse peut apporter pour tenter de comprendre ces manifestations.

Florence Guignard : Certes, on ne peut pas se permettre de publier un ouvrage, fût-il psychanalytique, sans tenir compte de l’actualité dans laquelle nous sommes. D’ailleurs, il serait illusoire de penser qu’il n’y a pas de croyance en psychanalyse ; simplement ces croyances peuvent pour la plupart être vérifiées, car on peut vérifier qu’il existe un inconscient.

[…]

Lire la suite sur Cairn.info


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s